Valeurs & concept

Pourquoi bio ?

Un environnement boisé & naturel

– Pour vos massages, j’utilise de l’huile végétale biologique : neutre, au sésame ou à l’huile de coco. Je peux y ajouter quelques gouttes d’huile essentielle bio, en fonction des besoins détectés.

– Des consommables bio : les serviettes qui vous recouvrent et les tissus sur lesquels vous reposez sont en coton bio ou certifiés Oeko-Tex.

– Des huiles essentielles bio : les huiles essentielles diffusées ou ajoutées à l’huile de massage (selon votre souhait) sont bio.

– Des toilettes sèches à l’extérieur du studio de massage (compost)

– Un environnement naturel, à la campagne

Des consommables bio

Les serviettes qui vous recouvrent et les tissus sur lesquels vous reposez sont en coton bio ou certifiés Oeko-Tex.

Des huiles essentielles bio

Les huiles essentielles diffusées ou ajoutées à l’huile de massage (selon votre souhait) sont bio.

Pourquoi éthique ?

Un respect des philosophies

Mes massages respectent la philosophie & la culture des pays dont ils sont originaires

Des protocoles traditionnels

Mes massages respectent des protocoles traditionnels ancestraux issus de différentes régions d’Asie et du Monde. Ils faisaient originellement partie intégrante de la médecine traditionnelle des pays concernés. Aujourd’hui, ils sont toujours prescrits et utilisés pour soigner, notamment en Inde, au Japon et en Chine, mais dans le cadre de protocoles de soins complets. Dans le cadre de mes soins, les bienfaits sont visibles et immédiats, mais mes massages ne sont pas à but curatif ni thérapeutiques.

Une prédilection pour les circuits courts

Tous mes consommables (huiles, serviettes), ainsi que les matériaux utilisés à la décoration intérieure, sont des produits soit locaux, soit fabriqués sur le sol français.

Un massage solidaire

Le massage ‘suspendu’

Je propose, sur le modèle du concept du « café suspendu », un système de « massage suspendu », c’est à dire un massage solidaire. Avant toute chose, qu’est-ce que le concept du « café suspendu » ou café en suspens (« caffè sospeso » en italien) ? C’est une vieille tradition napolitaine qui consiste à payer deux cafés et à n’en consommer qu’un, gardant le deuxième pour un-e client-e plus démuni-e qui n’aurait pas les moyens de s’en offrir un. Ainsi, à l’issue du massage, la possibilité vous est offerte de contribuer à la cagnotte solidaire mise en place, en participant financièrement selon vos possibilités ou envies, de manière libre et consciente (à partir de 50 cents). A chaque fois que le montant de la cagnotte solidaire atteindra le montant d’un massage d’1h, je communiquerai sur la disponibilité d’1 massage en attente, et une personne empêchée physiquement ou éloignée de la consommation se verra offrir ce massage, via mes partenaires (établissements spécialisés, associations caritatives et humanitaires, etc).

Qui suis-je ?

Une ancienne voyageuse

Ces 15 dernières années, ma vie professionnelle à l’international et mon inclinaison au voyage m’ont amenée à découvrir des pays proches ou lointains, plus ou moins exotiques, des cultures passionnantes, des peuples attachants, comme l’Inde, la Chine, Taïwan, le Vietnam, la Russie, le Brésil, le Mexique, le Kazakhstan, le Liban, la Turquie, les Emirats, le Chili, mais aussi au sein de l’Europe (Chypre, Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Espagne…). Certes, mon bilan carbone a dépassé le seuil critique, mais j’y ai découvert un rapport au bien-être totalement différent du nôtre, principalement dans les pays d’Asie et du Moyen-Orient. J’étais sujette aux lombalgies du fait d’une hernie. Grâce aux massages et aux conseils de postures et d’alimentation reçus dans ces pays, ma hernie s’est estompée et mon mal de dos a diminué. J’ai découvert les bienfaits des massages traditionnels non seulement en terme de prévention, mais également en terme de thérapie.

Avec des valeurs

Et comme un cercle vertueux, ce rapport à ces cultures orientales m’a rapproché de mes origines familiales et éducatives, proches de la nature et de l’environnement. J’ai repris conscience de l’importance d’une vie saine, éco-responsable, respectueuse de la biodiversité et de la nature.

De plus, j’ai à coeur de faire bénéficier de mes massages à une population plus large, avec un pan solidaire via ma cagnotte solidaire pour un « massage suspendu », offert à des personnes éloignées de la consommation ou empêchées physiquement ou psychiquement.

Lancée dans une reconversion

Enfin, une remise en question professionnelle m’a mené à une longue réflexion sur le sens de ma vie & sur ce qui m’animait. Suite à un bilan personnel basé sur un concept japonais, l’Ikigai (Iki « la vie » et Gai « ce que vaut la vie », en résumé la « raison d’être »), le massage s’est imposé comme une évidence. J’avais déjà pour habitude de masser en dilettante ma famille et je me prêtais très volontiers à cet exercice, car je sentais que je faisais du bien aux personnes que j’aimais. Mais cet Ikigai m’a poussé à faire des recherches sur ce métier. C’est ainsi que j’ai découvert le centre de formation Santayarea à Rennes qui est l’une des seules écoles en France à proposer une formation diplômante reconnue par l’État.

Passionnée par son métier

Je suis titulaire d’un diplôme de ‘Praticienne et intervenante SPA & Bien-Être’ (massages ancestraux et traditionnels d’Asie) de l’organisme ‘CF Création & Éducation – Arts & Sciences du Bien-Être’ à Rennes (école Santayarea) et passionnée par mon métier, que j’enrichis chaque jour via des formations, des adaptations, des discussions et échanges avec d’autres professionnelles du massage.